parapluie elektronische zeitschrift für kulturen · künste · literaturen -> übersicht | archiv | suche
no. 3: unkultur -> artaud - jenseits von kunst und kultur
 

"Es ist hart und schwer, mich zu lieben"

Jenseits von Kunst und Kultur: Antonin Artaud

anhang

 

Anmerkungen

.
[1] "Ce qui veut dire que moi le fou et le mômo, maintenu 9 ans en asile d'aliènès pour passes d'exorcisme et de magie et parce que soi-disant je m'imaginais avoir trouvè une magie et que c'ètait fou, il faut croire que c'ètait vrai, puisque pas un jour pendant mes 3 ans d'internement á Rodez, Aveyron, le Dr Ferdiére n'a manquè á 10 hre 1/2 du matin, heure de la visite, de venir me dire: Mr Artaud, tout ce que vous voudrez, mais la Sociètè ne peut pas accepter, et je suis ici le reprèsentant de la Sociètè. Si j'ètais fou dans mes passes magiques, qu'importait donc á la Sociètè qui ne pouvait se sentir ni atteinte ni lèsèe et n'avait qu'á me mepriser et me nègliger." Dis ans que le langage est parti... in: Luna-Park 5 (oct.1979), 7-10. (Soweit nicht anders angegeben, stammen die Übersetzungen von mir. A.S.)
Zurück zum Text

.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.

.
[2] "Le Dr F., mèdecin-chef de l'asile de Rodez, a confisquè á la surveillante 1 gr d'hèroïne qu'elle voulait m'apporter, l'a ègalement possèdèe dans son bureau sous menace de rèvocation et m'a imposè, á moi, quatre sèries d'èlectro-choc, soit 40 comas ajoutès á 10 prècèdents qu'il m'avait fait subir pour lui avoir demandè 25 gouttes de laudanum. - Ah ça non, par exemple, Mr Artaud, je ne vous donnerai pas de laudanum et au contraire je vais vous faire de l'èlectro-choc; et j'ai esquivè l'insulinothèrapie, autre traitement d'abjection, parce que je lui ai dit que je l'ètranglerai s'il continuait á vouloir me considèrer en malade et me traiter." Artaud, Antonin: Suppôts et Supplications 1, Oeuvres Complétes XIV,1, Paris 1978, 137.
# Zurück zum Text

.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.

.
[3] "car je me suis tout d'un coup rendu compte que l'heure ètait passèe de rèunir des gens dans un thèatre même pour leur dire des vèritès et qu'avec la sociètè et son public il n'y a plus d'autre langage que celui des bombes, des mitrailleuses, des barricades et de tout ce qui s'ensuit." Lettres á Andrè Breton in: L'Èphèmére 8 (1968), 4.
# Zurück zum Text

.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.

.
[4] "Fais de l'art rèvolutionnaire mais de l'art, ne porte pas la rèvolution dans la vie ou on t'assassine. C'est ce que je m'entends dire jour et nuit par la conscience occulte de tous." Lettres á Andrè Breton in: L'Èphèmére 8 (1968), 53.
# Zurück zum Text

.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.

.
[5] "Oui, toute la terre envoûte// Artaud// pour vivre// et elle ne vit que de la mort quotidienne// d'Artaud//" Suppôts et Supplications 2, 131.
# Zurück zum Text

.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.

.
[6] "Je veux dire que la zizanie qui se léve de tous les côtès ne laisse pas mon corps intact, j'en suis atteint comme d'un varicocéle, d'une blennorragie, ET JE N'AIME PAS DU TOUT ÇA." Suppôts et Supplications 2, 27.
# Zurück zum Text

.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.

.
[7] "Il faut finir. Il faut enfin trancher avec ce monde qu'un être en moi, cet être que je ne peux plus appeler, puisque s'il vient je tombe dans le Vide, cet être a toujours refusè. C'est fait. Je suis vraiment tombè dans le Vide depuis tout, -- de ce qui fait ce monde, -- vient d'achever de me dèsespèrer. [...] C'est un vrai Dèsespèrè qui vous parle et qui ne connaît le bonheur d'être au monde que maintenant qu'il a quittè ce monde, et qu'il en est absolument sèparè. Morts, les autres ne sont pas sèparès. Ils tournent encore autour de leurs cadvres. Je ne suis pas mort, mais je suis sèparè." Les Nouvelles rèvèlations de l'être, Oeuvres Complétes VII, 120f.
# Zurück zum Text

.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.

.
[8] "Peu de gens ont en effet compris le but de mon voyage á Mexico. Il ne s'agissait pas de changer de vie, et de fuir la France oú je ne pouvais plus trouver place. [...] Je suis venu ici trouver les moyens de vivre en Sècuritè en France, á mon retour. Et il faudra que les choses changent, á tout prix. Je suis donc venu au Mexique chercher la force, et les forces, de pousser á ce changement." Lettres du Mexique, Oeuvres Complétes VIII, 363.
# Zurück zum Text

.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.

.
[9] "Avant d'en revenir á la culture je considére que le monde a faim, et qu'il ne se soucie pas de la culture; et que c'est artificiellement que l'on veut ramener vers la culture des pensèes qui ne sont tournèes que vers la faim." Le Thèâtre et son double, Oeuvres Complétes IV, 9.
# Zurück zum Text

.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.

.
[10] "Protestation contre l'idèe sèparèe que l'on se fait de la culture, comme s'il y avait la culture d'un côtè et la vie de l'autre; et comme si la vraie culture n'ètait pas un moyen raffinè de comprendre et d'exercer la vie." Le Thèâtre et son double, Oeuvres Complétes IV, 11.
# Zurück zum Text

.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.

.
[11] "Briser le langage pour toucher la vie, c'est faire ou refaire le thèâtre; [...] Aussi bien, quand nous prononçons le mot de vie, faut-il entendre qu'il ne s'agit pas de la vie reconnue par le dehors des faits, mais de cette sorte de fragile et remuyant foyer auquel ne touchent pas les formes. Et s'il est encore quelque chose d'infernal et de vèritablement maudit dans ce temps, c'est de s'attarder artistiquement sur des formes, au lieu d'être comme des suppliciès que l'on brûle et qui font des signes sur leur bûchers." Le Thèâtre et son double, Oeuvres Complétes IV, 14.
# Zurück zum Text

.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.

.
[12] "Je souffre d'une effroyable maladie de l'esprit. Ma pensèe m'abandonne á tous les degrès. Depuis le fait simple de la pensèe jusqu'au fait extèrieur de sa matèrialisation dans les mots. Mots, formes de phrases, directions intèrieures de la pensèe, rèa ctions simples de l'esprit, je suis á la poursuite constante de mon être intellectuel. Lors donc je peux saisir une forme, si imparfait soit-elle, je la fixe, dans la crainte de perdre toute la pensèe. Je suis au-dessous de moi-même, je le sais, j'en souffre, mais j'y consens dans la peur de ne pas mourir tout á fait." Correspondance avec Jacques Riviére, Oeuvres Complétes I, 24.
# Zurück zum Text

.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.

.
[13] "Le Peyotl raméne le moi á ses sources vraies. Sorti d'un ètat de vision pareille on ne peut plus comme avant confondre le mensonge avec la vèritè. On a vu d'oú l'on vient et qui l'on est, et on ne doute plus de ce que l'on est. Il n'est plus d'èmotion ni d'influence extèrieure qui puisse vous en dètourner." Les Tarahumaras, Oeuvres Complétes X, 34.
# Zurück zum Text

.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.

.
[14] "Et qu'est-ce qu'un aliènè authentique? C'est un homme qui a prèfèrè devenir fou, dans le sens oú socialement on l'entend, que de forfaire á une idèe supèrieure de l'honneur humain. C'est ainsi que la sociètè a fait ètrangler dans ses asiles tous ceux dont elle a voulu se dèbarrasser ou se dèfendre, comme ayant refusè de se rendre avec elle complices de certaines hautes saletès. Car un aliènè est aussi un homme que la sociètè n'a pas voulu entendre et qu'elle a voulu empêcher d'emettre d'insupportables vèritès." Van Gogh le suicidè de la sociètè, Oeuvres Complétes XIII, 17, dt. von Franz Loechler.
# Zurück zum Text

.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.

.
[15] "On peut parler de la bonne santè mentale de van Gogh qui, dans toute sa vie, ne s'est fait cuire qu'une main et n'a pas fait plus, pour le reste, que de se trancher une fois l'oreille gauche, dans un monde oú on mange chaque jour du vagin cuit á la sauce verte ou du sexe de nouveau-nè flagellè et mis en rage, tel que cueilli á sa sortie du sexe maternel. Et ceci n'est pas une image, mais un fait abondamment et quotidiennement rèpètè et cultivè á travers toute la terre." Van Gogh le suicidè de la sociètè, Oeuvres Complétes XIII, 13, dt. von Franz Loechler.
# Zurück zum Text

.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.

.
[16] "L'homme est malade parce qu'il est mal construit. Il faut se dècider á le mettre á nu pour lui gratter cet animalcule qui le dèmange mortellement, dieu, et avec dieu ses organes. Car liez-moi si vous voulez, mais il n'y a rien de plus inutile qu'un organe. Lorsque vous lui aurez fait un corps sans organes, alors vous l'aurez dèlivrè de tous ses automatismes et rendu á sa vèritable libertè. Alors vous lui rèapprendrez á danser á l'envers comme dans le dèlire des bals musette et cet envers sera son vèritable endroit." Pour en finir avec le jugement de dieu, Oeuvres Complétes XIII, 104.
# Zurück zum Text

.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.

.
[17] "Post-Scriptum// Qui suis-je?// D'oú je viens?// Je suis Antonin Artaud// et que je le dise// comme je sais le dire// immèdiatement// vous verrez mon corps// voler en èclats// et se ramasser// sous dix mille aspects// notoires// un corps neuf// oú vous ne pourrez// plus jamais// m'oublier.//" Le Thèâtre de la Cruautè, Oeuvres Complétes XIII, 118.
# Zurück zum Text

.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.

 

Literaturhinweise

  • Artaud, Antonin: Oeuvres Complétes (26Bde.). Hg. von Paule Thèvenin. Paris 1970-1994.
  • Artaud, Antonin: Frühe Schriften. Hg. u. übers. von Bernd Mattheus. München 1983.
  • Artaud, Antonin: Surrealistische Texte, Briefe. Hg. u. übers. von Bernd Mattheus. München 1985.
  • Artaud, Antonin: Briefe an Gènica Athanasiou. Übers. u. Nachw. von Bernd Mattheus. München 1990.
  • Artaud, Antonin: Das Theater und sein Double. Übers. von Gerd Henniger, Nachw. Bernd Mattheus. München 1996.
  • Artaud, Antonin: Mexiko, Die Tarahumaras, Revolutionäre Botschaften, Briefe. Übers. von Brigitte Weidmann. München 1992.
  • Artaud, Antonin: Briefe aus Rodez, Postsurrealistische Schriften. Übers. von Franz Loechler, Nachw. Bernd Mattheus. München 1979.
  • Artaud, Antonin: Van Gogh, der Selbstmörder durch die Gesellschaft und andere Texte und Briefe. Ausgew. u. übers. von Franz Loechler, Nachw. Elena Kapralik. München 1988.
  • Artaud, Antonin: Schluß mit dem Gottesgericht, Das Theater der Grausamkeit, Letzte Schriften zum Theater. Übers. von Elena Kapralik. München 1988.
  • Barber, Stephen: Antonin Artaud -- Blows and Bombs. London 1993.
  • Kapralik, Elena: Antonin Artaud 1896-1948 -- leben und werk des schauspielers, dichters und regisseurs. München 1977.
  • Thèvenin, Paule: Antonin Artaud, ce Dèsespèrè qui vous parle. Paris 1993.
  • Derrida, Jacques: L'Ecriture et la diffèrence. Paris 1967. darin: "Le Thèâtre de la cruautè et la clôture de la reprèsentatio" und "La parole soufflèe." [dt.: Die Schrift und die Differenz. Frankfurt 1972.]
  • Deleuze, Gilles: La logique du sens. Paris 1969. Darin: "du schizophréne et de la petite fille". [dt.: Die Logik des Sinns. Frankfurt 1993.]
  • Deleuze, Gilles; Guattari, Fèlix: Capitalisme et schizophrènie. Mille Plateaux. Paris 1980. darin: "28. novembre 1947 -- Comment se faire un Corps sans Organes?" [dt.: Kapitalismus und Schizophrenie -- Tausend Plateaus. Berlin 1992.]
  • Kristeva, Julia: Polylogue. Paris 1977. Darin: "Le sujet en procés".
  • Derrida, Jacques; Thèvenin, Paule: Antonin Artaud -- Zeichnungen und Portraits. München 1986. (Erstausgabe, Texte in dt. Übersetzung) [fr.: Antonin Artaud -- Dessins et portraits. Paris 1986.]
  • Antonin Artaud: Oeuvres sur papier. Musèe Cantini 17.6.-17.9. 1995. Marseille 1995.

 

Druckerfreundliche Versionen

Zum bequemen Ausdrucken und Offline-Lesen (oder für Bildschirmlesegeräte) gibt es diesen Artikel auch in verschiedenen Versionen an einem Stück und ohne Grafiken oder anderes Beiwerk:

alle rechte liegen bei den jeweiligen autorinnen und autoren.
issn 1439-1163, impressum | datenschutz. url: https://parapluie.de/archiv/unkultur/artaud/anhang.html